Pourquoi cette séparation Strokienne ?

Publié le par T.M

The-Strokes.jpg

Le groupe New-Yorkais, fondé en 1998, et qui a comme leader Julian Casablancas, nous a offert son dernier album en 2006. First Impressions Of Earth est l'ultime oeuvre musicale, grandement saluée par la critique, et dont des hymnes tels que You Only Live Once, Juicebox, Heart In A Cage ou encore Razorblade sifflent encore dans nos oreilles strokiennes, qui veulent cependant de nouveaux bijoux auditifs. Ces diamants noirs pourront certainement se trouver dans le futur album du groupe, confectionné pour la rentrée 2010 (selon les dernières informations).

Pourquoi ces quatre, excessivement longues, années de séparation ?

La raison initiale fût la tournée trop éprouvante physiquement, ainsi que les trois magnifiques albums, qui ont exigé énormément de travail. Ce dur labeur, justement, est une autre source de malheureux problèmes que l'on a ignoré quelques temps. Car en plus d'être difficile pour l'humain, il se trouve encore plus complexe dans un groupe de diverses personnes. Julian Casablancas nous apprend que du fait de l'alcool, dont il était l'esclave, sa force musicale et son travail omniprésent souffraient de plus en plus. Physiquement et psychologiquement, ça ne marchait plus. De plus, des conflits ont vu le jour suite à des malentendus d'ordre professionnel, majoritairement.
À la création du groupe, la voix des Strokes avait expliqué qu'il fallait énormément travailler, en studio, mais surtout chez soi. Avec le temps, il a eu l'impression d'être le seul à faire cela. Du côté des autres membres, ils avaient le sentiment d'être totalement dirigés par leur autocrate et d'être dans l'obligation de suivre tout ce qu'il dit. Un malaise s'est donc produit, Julian se sentant seul à travailler, ayant l'impression que les autres ne sont là que pour empocher leurs chèques, et les musiciens qui n'osaient pas déballer certains jugements néfastes.

En plus de ce meurtrier faussé qui s'est creusé avec le temps, les membres du groupe sont tous partis de leur côté dans le but de réaliser des projets individuels. À l'image d'Albert Hammond Jr qui a fait sa propre carrière solo de chanteur. Bien entendu, voir chaque membre un à un se séparer des Strokes, pourtant leur rêve de toujours, enfonça le clou pour Julian qui se sentait plus seul que jamais et abandonné par le reste des révolutionnaires. Voir les autres voler de leurs propres ailes incita (et presque obliga...) le New-Yorkais à faire de même, d'où la naissance de Phrazes For The Young.

Par chance, la nature a permis à l'homme de parler, et donc aux membres de régler les conflits. Les discussions sont ouvertes en permanence à présent, une nouvelle manière de travailler a été définie, et on espère que le plus opalescent de leurs albums est encore à venir!

Publié dans The Strokes

Commenter cet article